Media.

Support us

Photo: Facebook Journalism Project

Changeons l’industrie du journalisme au Canada, tous ensemble

Il y a six ans, deux amis journalistes et moi-même avons eu l’idée de lancer un média d’information indépendant…pour en arriver, finalement, au Discourse d’aujourd’hui: un journal communautaire à l’ère du numérique. Si seulement nous savions à l’époque ce que nous savons aujourd’hui. 

Nous étions des journalistes chevronnés, certes un peu frustrés par la direction que nous voyions prendre l’industrie du journalisme traditionnel au Canada. Nous voulions raconter des histoires qui auraient des impacts positifs, plutôt que de rédiger des textes superficiels dont la vocation principale serait de générer toujours plus des clics. Nous voulions, aussi, être en mesure de gagner notre vie en dépit des difficultés financières, et des vagues de licenciements, qui accablaient l’industrie. Nous avions constaté que les médias traditionnels manquaient souvent de diversité, ce qui laissait présager que plusieurs personnes étaient potentiellement mal-desservies et mal-représentées par les médias conventionnels. Nous n’étions d’ailleurs pas certains de pouvoir vraisemblablement remédier à la situation. Après tout, nous connaissions bien le métier de journaliste, mais bien moins le monde des affaires qui entoure la production de contenu d’actualité.

Au-delà de savoir comment bien produire nos rapports d’impôts, nous ignorions comment rassembler un public engagé, ou obtenir des fonds de roulement afin de pouvoir payer nos journalistes, ou générer des revenus en couvrant du contenu pertinent.

Six ans plus tard, Le Discourse lance notre Défi d’actualités Indépendantes afin d’aider les journalistes canadiens qui seraient présentement où nous en étions à nos débuts en 2014. Pendant un sprint de neuf semaines, nous vous partagerons tout ce que nous avons appris, tout en mobilisant nos ressources, et en retroussant nos manches afin d’aider les entrepreneurs en journalisme à accroître leur public et leur financement plus rapidement. 

Êtes-vous un journaliste indépendant avec un projet d’entreprise, ou un petit média indépendant qui cherche à se développer? Êtes-vous un petit éditeur qui publie dans un marché où il manque de couverture et vous sentez que vous ne réalisez pas votre plein potentiel. Parlez-nous-en! Nous encourageons fortement les candidatures des journalistes et fondateurs issus de communautés racisées ou de groupes autochtones.  

Contactez-nous ou cliquez ici pour nous parler de vous.

Pourquoi le Défi d’actualités indépendantes?

Nous lançons cette initiative parce que nous voulons un écosystème médiatique plus diversifié et plus équitable au Canada et, cela ne se produira tout simplement pas à moins que nous ne travaillions tous ensemble. 

Le Défi d’actualités indépendantes est essentiellement ce que nous aurions aimé avoir comme formation à nos débuts au The Discourse. Il y a une véritable pénurie, au Canada, de soutien pour les journalistes-entrepreneurs. Contrairement aux États-Unis, le Canada ne possède pas d’institutions de l’envergure du Knight Foundation, ou du Democracy Fund, pour financer de nouveaux projets de recherche et autres initiatives journalistiques. Il n’y a pas, non plus, d’homologue canadien aux incubateurs et accélérateurs pour les médias d’information, tel que Matter, ni de moteur de croissance journalistique comparable au News Revenue Hub

Si au The Discourse, nous sommes tant bien que mal parvenus à nos fins, c’est grâce au soutien des membres de nos familles, et du soutien financier d’organismes philanthropiques, tels que le CFC MediaLab, SheEO, la Fondation McConnell et Spring. Nous avons compris comment mobiliser nos ressources afin de produire des reportages et investigations axés sur des enjeux pertinents, qui nous ont valu quelques prix, et qui ont eu un impact concret dans les communautés que nous desservons. Nous avons appris à organiser des campagnes participatives de financement – recueillant près de 350,000 dollars auprès de notre auditoire – afin de créer une plateforme d’actualités basée sur les besoins d’information des communautés. Nous avons lancé un nouveau bureau, local — The Discourse Cowichan — monté par notre équipe de toutes pièces, et qui est maintenant en plein essor. 

Nous sommes plutôt fiers de notre style efficacet et résilient, qui nous permet de nous orienter en fonction des données que nous obtenons. Ceci nous a aussi permis de trouver des solutions innovantes aux nombreux défis que nous avons surmontés. Ce fut difficile, on ne s’en cachera pas, mais en revanche, nous avons beaucoup appris à propos des obstacles qui nuisent souvent au lancement de nouvelles initiatives journalistiques. Et nous savons très bien que peu d’entrepreneurs-journalistes ne peuvent se permettre de prendre les risques financiers que nous avons pris. 

Si nous voulons voir un écosystème des médias de l’information plus diversifié tout en étant au service des communautés au Canada, alors il est nécessaire de réduire les obstacles à l’entrée sur le marché de petits entrepreneurs et autres médias indépendants. À travers le Défi d’actualités indépendantes, nous aiderons d’autres entrepreneurs à accéder aux ressources dont ils ont besoin pour s’épanouir, tout en évitant nos erreurs de parcours, avec l’objectif de générer des fonds de roulement pour les opérations quotidiennes, plus rapidement.

Pourquoi s’attarder aux petites maisons d’éditions?

Des dizaines de nouvelles initiatives et de petites maisons d’édition numérique se sont lancées au Canada au cours des dernières années afin de combler les lacunes de la couverture médiatique traditionnelle alors que les journaux fermaient leurs portes ou réduisaient leurs services, à vive allure, et cela, partout au pays. Parmi eux, The Logic. The Narwhal. The Sprawl. The Pointer. The Halifax Examiner…La liste s’allonge continuellement.. 

L’année dernière, The Discourse a publié un rapport de recherche portant sur l’évolution des marchés locaux en matière d’accès à l’information. Nous avons constaté que pendant que quelques 260 médias d’information traditionnels, principalement des journaux imprimés, fermaient leurs portes, plus de 90 nouvelles initiatives voyaient le jour. La majorité d’entre elles indépendantes et numériques. Ces nouveaux médias servent un public grandissant; génèrent des revenus; améliorent la couverture des enjeux tout en offrant une concurrence aux médias traditionnels, et; ont un véritable impact sur les politiques gouvernementales et l’implication civique des citoyens. 

Ce genre d’initiative joue un rôle crucial dans l’écosystème de l’actualité canadienne, ayant aussi le potentiel de jouer un rôle plus fondamental dans un avenir rapproché. Lorsqu’il s’agit de petites agences ou d’éditeurs indépendants, par contre, l’industrie actuelle a tendance à négliger ce type d’acteurs, par exemple, lorsqu’il s’agit d’allouer des subventions ou de participer à des programmes de soutien financier gouvernemental. D’autre initiatives, comme l’accélérateur de nouvelles locales, lancé par Facebook l’an dernier, et auquel The Discourse a participé, ont aussi tendance  à fournir davantage de soutien aux joueurs bien établis, et qui possèdent déjà, plus ou moins, les moyens d’en bénéficier. 

Nos recherches ont également  révélé la présence d’une tendance inquiétante : les femmes et les personnes de couleur sont systématiquement sous-représentées parmi les fondateurs de ces nouvelles avenues journalistiques. L’industrie canadienne de l’information est confrontée à un problème global et persistant quant à la diversité de ses dirigeants et des créateurs de contenu. Selon nos données, les médias numériques n’échappent pas à cette tendance, et reproduisent les inégalités du système traditionnel, laissant de nombreux individus avec le sentiment que leurs nouvelles et actualités quotidiennes ne leur parlent pas, ou ne reflètent pas leurs vécus ou quotidiens. 

Les petits médias indépendants offrent tout de même plusieurs avantages comparativement aux grands conglomérats de l’industrie médiatique au Canada. Soustraits à la rigidité des salles de rédaction traditionnelles et leurs cultures d’entreprise, ces nouvelles initiatives sont bien positionnées pour redresser les iniquités en matière de représentation de l’industrie qui semblent malheureusement être la norme, et ce, d’un bout à l’autre du pays. En n’ayant pas les coûts liés à la production de produits imprimés, ou les responsabilités financières d’envergure dues à l’endettement, ces nouvelles initiatives peuvent donc aussi se permettre de se démarquer en offrant du contenu à un excellent rapport qualité-prix. Puisqu’elles opèrent localement, ces initiatives sont d’autant plus redevables aux communautés qu’elles desservent. Il y a bien sûr, aussi, plusieurs inconvénients, comme le fait que ces médias indépendants ne bénéficiant pas d’économies d’échelles, par exemple, ou qu’elles peuvent difficilement justifier l’embauche de personnel dédié au marketing ou au développement commercial. Il y a là, selon nous, énormément de potentiel inexploité. 

Supporter la croissance de l’industrie de l’actualité indépendante

Dans le cadre d’un projet de recherche, The Discourse a réuni plusieurs représentants de divers médias indépendants à Toronto, en novembre 2018, afin de discuter de nos besoins collectifs et des façons dont nous pourrions collaborer. La plupart des médias présents venaient tout juste d’être lancés, et le partage de connaissances fut franchement stimulant. Il semblait y avoir une soif de collaboration et des nécessités en commun. 

Beaucoup à changer depuis. En janvier dernier, nous étions l’un des  huit médias indépendants à s’associer pour former une coalition des Innovateurs en journalisme canadien afin de souligner les innovations qui se passent dans le monde des médias d’information alternatifs. En juin, Journalistes pour les Droits Humains, la Fondation McConnell, Luminate et le West End Phoenix ont rassemblé une cinquantaine de médias indépendants, provenant de partout au pays, afin de  favoriser la collaboration au sein de l’industrie. D’ailleurs, la création d’une association de médias indépendants sera annoncée sous peu. 

De notre côté, tout cela semble laisser transparaitre les débuts d’un mouvement, et c’est précisément là où intervient le Défi d’actualités indépendantes; afin de solidifier les bases de ce renouveau dans l’industrie des médias indépendants. En bref, c’est notre contribution à un avenir plus équitable dans l’industrie de l’information au Canada. 

En travaillant avec de petits groupes de journalistes et d’éditeurs, en particulier ceux issus de communautés sous-représentées, The Discourse mettra en commun ses ressources afin d’assurer la croissance de chaque participant et de son projet d’affaires. The Discourse a sollicité du financement de nos partenaires, notamment le Projet de journalisme de Facebook, et la Fondation Inspirit, afin que nous puissions offrir ce soutien sans frais aux journalistes et entrepreneurs choisis. 

Comment participer?

Nous voulons entendre parler de journalistes-entrepreneurs indépendants qui ont une idée qu’ils n’ont pas encore lancée, ainsi que de petites équipes qui publient déjà du contenu journalistique. Nous encourageons fortement les candidatures des journalistes et fondateurs issus de communautés racisées ou de groupes autochtones. 

Réservez un appel de 30 minutes pour en savoir plus, et nous parler de votre travail. 

Veuillez remplir notre formulaire avant le 14 novembre 2019 pour participer.